Home

MISHA'S BLOG

PhD of Anthropology

Qu'est-ce que l'anthropologie ?

Cela parait évident, mais cette question est la plus redondante quand nous sommes anthropologues et que nous rencontrons quelqu'un.

La rencontre est fondamentale bien sûr pour toute relation sociale, cela va sans dire.
Alors voilà, le social, la rencontre, comment ça marche ? Comment se rencontre-t-on ?
Comment est important, le pourquoi n'a ni réponse, ou est lui aussi une évidence, celui-ci reste personnel.
Qu'est-ce qu'un anthropologue, c'est une personne qui s'intéresse au comment dans les relations sociales.
"Comment" ça dépend de beaucoup de critères : notre langue, notre pays, notre "genre", notre âge, etc.
Ces critères du comment on se rencontre, nous la nommons culture.

Vous venez d'être introduit au sens premier du mot culture, un mot qui fait la fondation de la pensée anthropologique.

Anthropologie : anthropo = humain, logos = étude qui littéralement veut dire "image", nous connaissons tous le "logo", ce faire une image de l'être humain, c'est l'anthropologie.


"Il y a bien des sociologues pour s'occuper du social", oui, mais l'anthropologue n'est pas un sociologue. Deux disciplines des sciences humaines elles sont (Yoda construit ces phrases de cette façon).
Mais l'anthropologue n'est pas un sociologue pour une différence qui change tout :
L'approche de l'autre.

Le sociologue étudie des "objets de recherche", l'anthropologue techniquement emploi le mot "objet" lui aussi, mais la distance que l'anthropologue choisit d'avoir avec les personnes qu'il observe est beaucoup plus proche de celle d'un sociologue (la plupart du temps).
Le sociologue crée des objets de recherche, des sociétés, des entreprises, des institutions, etc. L'anthropologue lui, s'intéresse plus au sujet qu'à l'objet.

"Scandal !" Diront d'autres anthropologues et même sociologues en lisant ces quelques lignes.
"N'est pas scientifique celui qui parle de subjectivité"", ajouteraient-ils.

"Faux!", ajouterais-je.

L'anthropologie est une science, la subjectivité n'empêche pas l'objectivité, bien au contraire.

Mais alors qu'est-ce qu'une science ?
C'est une discipline propre à l'être humain qui vient du grec "épistémé" qui donne le mot épistémologie : lumière + logos (image). La science est donc un moyen de mettre en lumière ce qui se trouve dans l'ombre, l'ombre de quoi, de l'ignorance.


Comment ? Encore un "comment", car c'est le carburant de la pensée scientifique le comment.


Popper nous dit qu'il faut être déductif et non inductif.
Kuhn nous parle de paradigme.

Toutes les sciences fonctionnent ainsi :



Induction étant la partie subjective de la science :

induire = communiquer par les sens (les 5 sens) une image de la réalité à notre connaissance. C'est la preuve.
Déduire = créer une pensée qui permette de comprendre un phénomène, de le théoriser.

Exemple : induction : le soleil se lève tous les jours, donc demain le soleil se lèvera et cela pour toujours, jour après jour. Faux. Déduction : le soleil ne se lève pas, c'est la terre qui tourne sur elle même, et de toute façon le soleil peut disparaitre, ou alors la terre.

Donc le soleil ne se lève pas, et encore moins tous les jours, car un matin il n'y aura peut-être plus de matin.

Maintenant le paradigme : C'est la normalité : normalité qui vient de science "normale", qui veut simplement dire : la science qui se fonde sur des théories avec lesquelles elle fait science. Exemple : la relativité. En anthropologie aussi il y a des paradigmes, même si aujourd'hui ils ne sont pas clairs, car multiples, et qu'ils cohabitent bien bizarrement.


Donc la science c'est :


La preuve (induction de données)

La démonstration (mathématique ou intellectuelle)
La théorisation à partir d'un paradigme existant (la continuité de la discipline scientifique; connaitre ce qu'il y avait avant nous, et où nous allons).


Alors pourquoi la subjectivité peut être scientifique ?

Car la subjectivité peut s'objectiver, à travers la déduction des matériaux obtenus par induction (autre mot pour subjectivité, comme vue un peu avant).
Mais quelle est la recette pour objectiver une subjectivité ?

La réflexivité


Qu'est-ce que la réflexivité ? C'est la conscience de soi, la conscience de son propre point de vue, la conscience de nos propres jugements envers les autres ou envers les événements que nous vivons. La réflexivité est une notion appartenant à plusieurs paradigmes anthropologiques.


Pour conclure :

Subjectivité consciente de l'être = objectivité,
Car là où le subjectif dérange, c'est dans son caractère singulier, qui ne peut être une vérité générale et donc objective.

Sauf si nous avons conscience de nos limites en tant qu'observateurs.

Nous saurons donc, par réflexivité, en analysant comment nous avons obtenu des données, que si la personne observée nous crée des émotions par exemple, que ces émotions changent notre point de vue envers cette personne, et nous faisant alors observer d'une façon fausse, car modifiée par rapport à la réalité observée. Nous aurons des données valables si nous analysons les données avec la conscience d'avoir été sous l'influence d'émotion.

Vous me suivez ? L'émotion est une donnée, elle représente aussi qui je suis, qui regarde l'autre.
Déterminer cette émotion-ci, dans un contexte particulier, observé par une personne en particulier, eh ! C'est déjà de la déduction. La clé ? L'honnêteté.

Retour

Interview in second person

The 7th of may 2020 at 8pm

My Phd research led me to find a way to make people talk about what they are linving when they are practicing a practice of contemplation as the meditation in Qigong, for exemple.

It's the methode of Claire Petitmengin named : Describing one's subjective experience in the second person.

It's basicaly how to touch the subjectivity of an other person in helping them focusing on the body lived. So the expérience paced of the subjets will be used has support of information to guide them looking closer to the real experience they lived.

Retour

Sensible and conscientisation

The 7th of may 2020 at 10:45pm

Here it's about my discovery of one author : Bernard Andrieu.

Many concept I discovered recently : the imersion, the emersion, the imsetion and the ecologisation. The emersiology of B. Andrieu is the main subject of few article I red. But to simplify what I want to share, to vulgarise, I will give you the following definitions :

Gilles Boëtsh wrote those definition in Corps et formes :

Immersion : dive of the body in the element.

Emersion : action of the element inside of the body.

Imsertion : adiction of the body in the element.

Retour